Qu'est ce que la couche d'ozone ?
Comment s'est-elle formée?


Imaginez ce qu'était le monde il y a quatre milliards d'années. La planète était couverte de volcans, et l'atmosphère était constituée principalement de gaz carbonique et de méthane. Il n'y avait ni oxygène ni ozone.
Deux milliards d'années plus tard, la vie, apparue dans les océans, a commencé à produire de l'oxygène, qui s'est accumulé lentement dans l'atmosphère. à haute altitude, sous l'effet des rayons ultraviolets extrêmes, ce gaz se dissociait et se recombinait en ozone, formant progressivement une couche d'ozone à 25 km d'altitude. C'est cette couche protectrice qui a permis aux êtres vivants de coloniser la surface de la Terre.



La couche d'ozone se trouve entre 15 et 35 km au-dessus de la surface de la Terre. La stratosphère contient environ 90 % de l'ozone, dont la concentration atteint un maximum autour de 25 km d'altitude.

Il faut savoir ... l'Ozone

. Protège notre planète,
. Désinfecte notre eau,
. Détruit les mauvaises odeurs,
. Purifie notre air.


Qu'entend-on par
"appauvrissement de la couche d'ozone" ?


C'est ce qui se produit lorsque l'équilibre naturel entre la production et la destruction de l'ozone stratosphérique bascule du côté de la destruction.
L'altération de la couche d'ozone est en grande partie le résultat de l'activité humaine. Les chlorofluorocarbures, que l'on appelle communément CFC, sont la principale cause de l'appauvrissement de la couche d'ozone. Il s'agit d'un groupe de produits chimiques synthétiques qui, jusqu'à récemment, étaient utilisés couramment dans les climatiseurs, les réfrigérateurs, les mousses, les solvants et d'autres produits. Les CFC sont des produits chimiques très stables qui ne se décomposent pas dans la basse atmosphère.

Lorsqu'ils sont rejetés dans l'air, ils s'élèvent dans la stratosphère où, sous l'influence des rayons ultraviolets, ils sont dissociés. Cette décomposition libère du chlore qui détruit l'ozone. Un seul atome de chlore peut détruire plus de 100 000 molécules d'ozone.
Cette destruction se poursuit jusqu'à ce que le chlore se combine au hasard avec une autre molécule pour former une substance stable et durable, ce qui l'empêche de continuer à réagir avec l'ozone.

Un seul atome de chlore peut détruire plus de 100 000 molécules d'ozone.

Cette destruction se poursuit jusqu'à ce que le chlore se combine au hasard avec une autre molécule pour former une substance stable et durable, ce qui l'empêche de continuer à réagir avec l'ozone.

Toujours une belle superficie !

Toutefois, les substituts des CFC, comme les HCFC (hydrochlorofluorocarbures), contribuent également à l'effet de serre qui nuit à la couche d'ozone. En effet, si les gaz à effet de serre réchauffent la température en surface, ils refroidissent les hautes couches de l'atmosphère. Or, le froid favorise la destruction de l'ozone stratosphérique.

Les variations du climat pourraient donc retarder la régénération de la couche d'ozone, qui nous protège des rayons ultraviolets du Soleil.

La taille du trou dans la couche d'ozone au-dessus de l'Antarctique dépasse aujourd'hui la superficie des états-Unis, du Canada et du Mexique) et la quantité d'ozone a diminué de 60% par rapport à ce qu'elle était auparavant.